DÉCOUVREZ L'ALCHIMISTE EN VOUS.

Jocelyne Choquette, Consultant, coach et entrepreneur, Bien-être et communication. Découvrez et Utilisez tout votre Potentiel. Aujourd'hui,je dis Oui à la Vie !

samedi 14 février

Dites NON à la FOURRURE !

160773704_small

Dites NON à la FOURRURE !

Je vous demande, qu’importe votre pays et votre continent, d’envoyer des messages de protestation afin d’arrêter ces massacres.
Les animaux domestiques, de ferme, sauvages, à poil et à plume, sont aux yeux de l’Univers nos sœurs et nos frères. C’est notre devoir de les protéger et de les aider.

Le 12 février est la journée nationale contre la fourrure

« Monsieur le Président, je voudrais voir 6 millions de phoques, ou peut importe le nombre réel, tués et vendus ou détruits et brûlés. Je ne me soucie pas de ce qui leur arrivent... plus ils sont tués, le mieux j’apprécie... » John Efford, ex-ministre des ressources naturelles, Canada.

1- La chasse aux phoques en Nouvelle-Écosse: ELLE A LIEU MAINTENANT!
2- Les phoques au Canada: la pire mise à mort de mammifères marins sur la PLANÈTE!
3- L’industrie de la fourrure N’EST PAS écologique
4- La vente de fourrures de chats et chiens au Canada est LÉGALE!
5- Aidez-nous à sauver ces chiens !

1- LA CHASSE AUX PHOQUES EN NOUVELLE-ÉCOSSE

Au moment où vous lisez ces lignes, des bébés phoques gris, dans une zone provinciale sauvage protégée, sont sauvagement tués, en utilisant des bâtons en bois et des couteaux. Encore une fois cette année, le ministre de l’environnement, David Morse, a autorisé la chasse commerciale des phoques gris sur la Hay Island. L’abattage a débuté le 2 février dernier et est autorisé jusqu’au 14 mars 2009, ou jusqu’à ce qu’il ne reste plus de phoques vivants, dépendamment de ce qui vient en premier.

Vous pouvez FACILEMENT AGIR pour les aider :

Vous pouvez envoyer un courriel aux principales figures gouvernementales pour qu’ils sachent que vous vous opposez au massacre des bébés phoques gris sur la Hay Island.

Liste suggérée des élus à contacter:

- Hon. David R. Morse, Ministre de l’environnement (Nouvelle-Écosse) min_env@gov.ns.ca
- Hon. Rodney MacDonald, Premier ministre de la Nouvelle-Écosse premier@gov.ns.ca
- Hon. Ron Chisholm,Ministre des pêcheries et de l’agriculture Nouvelle-Écosse MIN_DFA@gov.ns.ca
- Hon. Stephen Harper, Premier ministre du Canada pm@pm.gc.ca
- Hon. Gail Shea, Ministre fédéral des Pêcheries et Océans, Canada min@dfo-mpo.gc.ca
- Sterling Belliveau, Critique parlementaire NPD, Pêcheries, Nouvelle-Écosse mlashelburne@eastlink.ca
- Harold Theriault, Critique parlementaire libéral, Pêcheries, Nouvelle-Écosse theriahe@gov.ns.ca
- Peter Stoffer, Ministre fédéral du NDP, critique des Pêcheries. Canada stoffp@parl.gc.ca
- Scott Simms, Ministre fédéral Libéral, critique des Pêcheries, Canada Simms.S@parl.gc.ca
- Ryan Watson, Leader du Parti Vert, Nouvelle-Écosse ryan@ryanwatson.ca
- Darrell Dexter, Leader du parti NDP Nouvelle-Écosse ddexter@ns.sympatico.ca
- Stephen McNeil, Leader du parti Libéral Nouvelle-Écosse mcneilsr@gov.ns.ca
- Elizabeth May, Leader du Parti Vert, Canada leader@greenparty.ca
- Jack Layton, Leader du parti NDP Canada laytoj@parl.gc.ca
- Michael Ignatieff, Leader du parti Libéral du Canada Ignatieff.M@parl.gc.ca

Exemple de lettre (une lettre personnalisée a toujours davantage d’impact !)

Je me sens interpellé(e) par votre décision de permettre, encore cette année, à des pêcheurs de pouvoir à nouveau violer la Hay Island et de tuer les bébés phoques gris, sans défense sur leur territoire pouponnière.

Des pêcheurs non professionnellement formés se sont rendus sur la Hay Island l’année dernière, armés de bâtons en bois et de couteaux, où ils ont abattu 1 261 bébés phoques d’une façon extrêmement cruelle, par des méthodes condamnées par les experts internationaux. La Hay Island est une zone classée sauvage et protégée, que vous avez un devoir de faire respecter. Le gouvernement étant le représentant de la population de la Nouvelle-Écosse, il se doit de protéger toute vie sur cette terre.

Il n’y a aucune évidence scientifique que les phoques sont responsables de la destruction de la population des poissons ou de l’incapacité de ces derniers à se reproduire.
Même les scientifiques et chercheurs des Pêcheries et Océans Canada affirment qu’il n’y a aucun lien direct évident démontrant que les phoques ont un impact négatif sur la population de morues. Par ailleurs, ils croient qu’il n’y aura tout simplement pas d’incidence à réduire la population des phoques pour pallier à la diminution de la population de morues.

Je vous demande de reconsidérer votre décision sans autre délai, de questionner votre conscience et d’agir avec diligence et respect pour protéger les phoques gris de la Hay Island.

[Votre nom]
[Ville]
[Province/État ou région]
[Pays]

Merci de prendre le temps de devenir la voix de milliers de bébés phoques sans défense. Nous DEVONS les protéger et AGIR, en demandant au gouvernement de la Nouvelle-Écosse de respecter son engagement envers ceux qui les portent au pouvoir, en protégeant les phoques dans les zones sauvages protégées.

(Quelques informations et extraits sont issus de ces sources Internet: www.antisealingcoalition.ca et www.savethesealsnow.org


2- LA CHASSE AUX PHOQUES AU CANADA

Avec plus d’un million de phoques du Groenland regroupés puis tués pour leur fourrure au cours des trois dernières années, la chasse au phoque en territoire canadien est le pire abattage de tous de mammifères marins sur la planète. C’est aussi la mise à mort la plus cruelle. En opposition directe avec l’opinion générale de la population canadienne et en dépit de la désapprobation générale des canadiens, le gouvernement fédéral permet encore cette année l’abattage des phoques.

Au cours des dernières années, les représentants de la Humane Society International/Canada et la Humane Society of the United States ont observés itérativement et documenté la chasse aux phoques au Canada. Les preuves vidéos sont des évidences irréfutables qui montrent les chasseurs laissant des phoques blessés, agoniser, s’étouffant de leur propre sang pour des périodes aussi longues que 90 minutes, les dépeçant tandis qu’ils se débattent, les poignardant au crâne avec des armes illégales, et traînant sur les glaces leurs victimes conscientes avec des crochets nautiques. Ces images ont incité plusieurs gouvernements à travers le monde à s’objecter ouvertement et à bannir l’importation de ces fourrures en leurs pays et états. Les experts vétérinaires canadiens appellent ces pratiques « intrinsèquement inhumaines ».

Qui plus est, les scientifiques ont condamnés la politique canadienne actuelle de gestion de la population des phoques comme étant irresponsable et téméraire, affirmant que cela menace la survie de l’espèce.

Les chasseurs de phoques et pêcheurs canadiens, n’obtiennent pourtant qu’une fraction de leurs revenus de la chasse aux phoques (5%) – le reste de leurs revenus provenant de la pêche des crabes et crevettes.

Néanmoins, le gouvernement du Canada continue de subventionner la chasse commerciale aux phoques chaque année. En 2001, le Canadian Institute for Business and the Environment a produit un rapport détaillé et déterminé que plus de $20 millions en subventions gouvernementales ont été accordées à l’industrie de la chasse aux phoques au cours des sept dernières années seulement. Et tandis que la contribution économique de cette industrie est minime, le coût pour le Canada n’en reste pas moins important et majeur...

Il est temps de mettre un terme à ces horreurs et inepties. La chasse commerciale aux phoques est une activité brutale, tant inhumaine qu’inutile. D’autant plus que la demande pour les produits de phoques diminue considérablement.

Un vote prochain de l’Union Économique Européenne visant à interdire l’importation en leur territoire de ces produits, pourra mettre un terme final à ce commerce odieux. Et, au même moment, le boycottage des fruits de mer en provenance du Canada coûte à l’industrie canadienne des produits de la mer bien plus que la chasse aux phoques ne peut rapporter.
Voici ce que VOUS pouvez FACILEMENT faire :

Laissez savoir à votre ministre (identifiez-le en suivant ce lien : http://e-activist.com/ea-campaign/clientcampaign.do?ea.client.id=104&ea.campaign.id=2400 ) et dites-lui que vous voulez qu’il mette un terme à la chasse commerciale aux phoques.

Vous aimeriez davantage d’information sur le sujet ? Voici comment en suivant ces quelques liens :

- Reportages vidéo (attention, images graphiques): http://video.hsus.org/

- Faits concernant la chasse commerciale aux phoques au Canada: http://www.hsicanada.ca/wildlife/seals/fast-facts-commercial_seal_hunt.html

- Mythes et réalités: http://www.hsicanada.ca/wildlife/seals/seal_myths_and_facts.html
- Phoques et morues: http://www.hsicanada.ca/wildlife/seals/seals_and_cod.html
- Les résultats économiques de la chasse commerciale aux phoques: http://www.hsicanada.ca/wildlife/seals/economics_of_commercial_seal_hunt.html
- Pourquoi le gouvernement canadien soutient la chasse commerciale aux phoques: http://www.hsicanada.ca/wildlife/seals/canadian_govt_support_seal_hunt.html

Textes et informations issus des sites Web suivants: http://www.savethesealsnow.org/index.php?option=com_frontpage&Itemid=1, http://www.hsicanada.ca/wildlife/seals/,
www.antisealingcoalition.ca,
www.hsicanada.ca/new_site/wildlife/seals/ )


3- LA FOURRURE N’EST PAS ÉCOLOGIQUE

La plus récente arnaque des commerçants de fourrures et des produits garnis de fourrures est de prétendre que leurs produits sont “verts”, “écologiques”, ou encore “environnementaux”. Explorons ces affirmations de plus près...

Des mots retentissants, tels "organique" ou "naturel" sont utilisés de façon trompeuse par l’industrie de la fourrure. Précisons que pour décrire un produit comme étant organique ou naturel, il faut que cela implique que la production dudit produit ne comporte aucun traitement chimique ou dérèglement aux écosystèmes. La préparation, le tannage, le trempage/lavage, le séchage, le nettoyage, la taille, la tonte, la teinture et la finition des fourrures requièrent des traitements chimiques considérables et importants. D’autre part, le trappage et l’abattage de millions d’animaux sauvages de notre environnement est perturbateur pour l’écosystème. Et il n’y a assurément rien de naturel ou de vert à cruellement dépecer des animaux vivants pour les scalper.

Pensez-y...

Il est intéressant de remarquer que les commerçants des produits de la fourrure se contredisent eux-mêmes en affirmant que la fourrure est biodégradable tout en étant durable pour plusieurs décennies et générations... Combien de temps, exactement, faut-il pour que les fourrures trempées et traitées chimiquement se décomposent dans les sites d’enfouissement des déchets ? – Des générations ?

Il est absurde de mettre l’emphase sur le fait que la fourrure est recyclable et/ou réutilisable puisque de toute façon, tous les tissus le sont. Comment la fourrure peut-elle être plus recyclable encore que d’autres tissus ?

Selon la “Encyclopaedia of International Labour Organization”, les produits chimiques communément utilisés pour traiter la fourrure incluent des acides, du peroxyde d’hydrogène, de la formaldéhyde, des agents de blanchiment, et divers types de teintures. Plusieurs de ces produits sont potentiellement irritants pour la peau, cancérigènes et peuvent causer des problèmes respiratoires tout comme d’autres problèmes de santé. Dans le livre Industrial Pollution Projection Systems, publié par World Bank (1995), la catégorie ‘tannerie et finition du cuir’ se situe troisième au rang de l’index de toxicité (Linear Acute Human Toxic Intensity Index), tout juste après les catégories ‘fertilisants, pesticides’ et ‘produits industriels chimiques, sauf les fertilisants’.

Pour satisfaire l’industrie de la fourrure, combien de ressources sont nécessaires et utilisées pour le transport de plus de 2 millions d’animaux à fourrure, captifs dans des cages et tués chaque année au Canada seulement ? Selon une source, il faut environ 3 tonnes de fourrage pour nourrir les animaux pour produire un seul manteau de vison, et plus d’une tonne (2,200 livres) pour produire un manteau de renard...

Par ailleurs, considérons l’entretien nécessaire aux manteaux de fourrure, et imaginons l’énergie requise pour opérer les voûtes à fourrures réfrigérées (pour l’entreposage pour période de non utilisation) et qui plus est, l’énergie requise pour nettoyer professionnellement par nettoyage à sec. Vert, pensez-vous ?

La fourrure n’est pas un tissu... C’est un produit inutile obtenu de manière cruelle et archaïque. Elle est arrachée d’un animal jadis vivant, capable de ressentir la peur, la souffrance...

Ce que VOUS pouvez faire:

1) N’achetez aucun vêtement ou objet avec de la fourrure (manteau de fourrure, manteau avec collet de fourrure, jouets avec de la fourrure, …)

2) Si vous lisez ou entendez une publicité trompeuse sur les propriétés « vertes » ou « écologiques » de la fourrure, enregistrez une plainte:

Office de la Protection du Consommateur
Par téléphone: 514 253-6556
Par fax: (514) 864-2399 Par la poste: 5199, rue Sherbrooke Est, Aile A, bureau 3671, Montréal, Québec H1T 3X2

Bureau de la compétition Par courriel: compbureau@cb-bc.gc.ca Par téléphone: 1 800 348-5358 (8:30 AM - 16:30PM en semaine)
Par télécopie: (819) 997-0324
Par la poste: Bureau de la compétition, 50 rue Victoria, Gatineau, Quebec K1A 0C9

Pour de plus amples informations, visitez www.crueltyisnotgreen.com et www.furisdead.com/feat-notgreen.asp

(Textes cités du site Internet www.crueltyisnotgreen.com)


4- FOURRURES DE CHIENS ET CHATS VENDUES LÉGALEMENT AU CANADA

Au Canada, les chats et les chiens sont nos compagnons domestiques et amis. Nous ressentons une grande complicité affective face à nos animaux familiers, recevant souvent bien plus d’eux que ce que nous leur offrons. Les chérissant comme nous le faisons, il nous est inimaginable que certains puissent les tuer pour en retirer un bien aussi inutile (comme un jouet pour chat par exemple) que futile (pour garnir vêtements ou jouets) : leur fourrure... Tristement, ce que plusieurs ignorent, est que les produits faits ou garnis de fourrures de chiens ou de chats sont vendus ici-même puisque nous en permettons l’importation au Canada... Ce qui est tout à fait légal d’ailleurs...

Ce que VOUS pouvez faire :

1) N’achetez aucun vêtement ou objet avec de la fourrure (manteau de fourrure, manteau avec collet de fourrure, jouets avec de la fourrure, …)

2) Écrivez au Premier ministre du Canada:
L’Honorable Stephen Harper
Bureau du Premier ministre
80, rue Wellington
Ottawa, Ontario
Canada K1A 0A2
Téléphone: 613-941-6900
Télécopieur: 613-941-6900
Courriel: pm@pm.gc.ca

3) Écrivez à l’ambassade canadienne de la République populaire de Chine:
Canada’s Embassy of the People’s Republic of China
Ambassade du Canada - République populaire de Chine
515 St. Patrick Street
Ottawa, On
K1N 5H3
Téléphone: 613-789-3434
Télécopieur: 613-789-1911


Pour de plus amples informations, visitez le site www.dogcatfur.com

IMAGES TRÈS GRAPHIQUES – ATTENTION - regardez cette vidéo: www.banlegholdtraps.com/DogCatFurVideo.html


5- AIDEZ NOUS À SAUVER CES CHIENS

Nous avons besoin de votre aide pour trouver des maisons pour des chiens qui sont dans une fourrière qui a un très haut taux d’euthanasie. Il n’y a pas de chiens de pure race là-bas car ceux-ci sont malheureusement directement vendus à des usines à chiots. Ces chiens sont destinés à être tués dans une chambre à gaz. Si vous avez des questions au sujet de ces chiens, veuillez contacter Nicole à tejasanimalrefuge@sympatico.ca

Avec toutes mes amitiés en leur nom !

JOCELYNE CHOQUETTE


m_659098

Commentaires

    c'est scandaleux

    juste pour avoir une "fourrure",si les gens savaient ce que les bêtes subissent...je déteste tout ces systèmes,j'ai parfois du mal a pardonner a l'humain,pour ces bétises!!!

    Posté par edelweiss, mercredi 04 mars à 17:54

Poster un commentaire